top of page
  • Photo du rédacteurAssociation Quartier Bourgogne

Il est connu que vivre son enfance en milieu urbain augmente le risque de développer une psychose



Une recherche participative a obtenu un financement du Fonds national suisse (FNS), a indiqué mardi l'UniNE dans un communiqué. Il est connu que vivre son enfance en milieu urbain augmente le risque de développer une psychose, mais la causalité de ce lien est mal définie: on évoque souvent le «stress urbain», sans pourtant le définir avec précision.


Un premier projet FNS interdisciplinaire conduit entre 2015 et 2021, dirigé par le professeur de géographie Ola Söderström (UniNE) et le professeur de psychiatrie Philippe Conus (CHUV), a permis caractériser ce stress urbain chez des jeunes vivant avec un diagnostic de psychose et d’analyser les stratégies d’adaptation mises en place pour y faire face.

La nouvelle étude vise à développer des interventions permettant de faire du milieu urbain un contexte plus propice au rétablissement pour des personnes vivant avec une psychose

uc, ats Blue News


A quand une telle étude menée à Genève? Une ville connue pour une explosion des demandes de consultations psychiatriques. Le stress urbain genevois y serait-il pour quelque chose? Serait-il temps de penser à la qualité de vie de ses habitants et à une densification de qualité?


Pour ces raisons,


le 12 mars 2023

VOTEZ NON AU PLQ BOURGOGNE





18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


댓글 작성이 차단되었습니다.
bottom of page