top of page
  • Photo du rédacteurAssociation Quartier Bourgogne

Miser sur la qualité de la ville: POUR UNE DENSIFICATION RESPECTUEUSE ET INTELLIGENTE

Une chose est certaine, les genevois ont soif d’une urbanisation dite « heureuse» ! C’est certain... les genevois sont « malheureux » de l’urbanisation désastreuse qui a eu lieu jusqu’à présent dans leur ville.

Mais nous avons l’opportunité de changer cela avec un projet qui apporte réellement une plus-value à la ville et au futur quartier. Et qui ne se targue pas uniquement de jolies photos-montages et de belles paroles qui s’effaceront comme les centaines d’arbres qui sont voués à l’abattage.


A la Bourgogne et aux Charmilles nous souhaitons une urbanisation « respectueuse et intelligente » afin que le quartier de la Bourgogne soit un modèle de développement issu d’un mouvement citoyen, qui dénonce le ras-le-bol de la population, l’arrogance des bétonneurs qui consacrent des moyens publicitaires considérables et trompeurs pour se vanter de projets qui sentent bon la douceur de vivre et la verdure.


Une récente étude montre que « les Suisses préfèrent vivre à la campagne, mais ils ne veulent pas faire plus de 20 minutes de trajet pour rejoindre la ville la plus proche. Près de la moitié des sondés disent vouloir vivre au vert, tandis qu’un quart seulement privilégient les villes », indique le comparateur (Comparis). Pourquoi donc ce rejet de la ville et cet appel du grand air?


Probablement parce qu’une bonne politique de densification est une densification bien acceptée et bien vécue par la population. Or le manque de concertation décrié par les habitants, l’entassement des personnes dans des quartiers comme celui de l’Etang, les prétendues zones vertes qui finalement se réduisent à quelques arbres qui peinent à survivre au milieu du béton (parfois on nous promet même une mare aux canards !) et le manque croissant d’infrastructures qui accompagne l’arrivée de nouveaux habitants contribuent certainement au mal-vivre en ville de Genève.


Grâce à ce référendum, il est possible de poser de nouvelles bases qui définissent les réels critères à retenir pour garantir la qualité de vie de ses futurs habitants et la préservation de la nature existante. Il va sans dire que 8 PLQ développés simultanément et impliquant l’arrivée de plusieurs milliers de nouveaux habitants dans un si petit périmètre déjà saturé dans ses infrastructures (crèches, jardins d’enfants, salles de sport, commerces, écoles, etc…) demande à être repensé.


Le développement de Genève est celui d’une ville qui prospère et qui attire de plus en plus d’habitants et d’entreprises, qui contribuent à leur tour à son essor économique. Ceci n’est pas uniquement le fait de son économie mais est né de ses habitants, de sa stabilité politique, d’un équilibre social, d’un cadre de vie convivial, de ses nombreux parcs et espaces verts qui l’ont rendue mondialement reconnue pour ses nombreux atouts. Le développement qui est actuellement prévu pour Genève vise une population de 800'000 habitants et posera inexorablement de nouveaux défis pour préserver son attractivité et concilier les défis écologiques de cette future ville dont hériteront nos enfants.


La volonté des habitants de notre petit quartier est que celui-ci ne devienne pas une réplique des PLQ qui s’abattent inexorablement et frénétiquement sur Genève, selon un modèle de clonage d’alignements d’immeubles au gabarit démesuré qui entassent des habitants. Issu d’un plan directeur cantonal datant d’il y a 20 ans et dépassé, ce PLQ doit être ajusté au site naturel exceptionnel qu’il abrite. Nous aimerions qu'il devienne une zone d’habitation exemplaire grâce à la préservation d’espaces de nature, de faune et de flore qui sont devenus exceptionnels au centre d’une ville. Comment cautionner de raser 600 arbres et arbustes ? Comment sombrer dans la folle illusion que la nature et la biodiversité vont être recréés artificiellement après leur destruction ? Il ne s’agit pas de s’opposer au développement mais de faire de cet espace le témoin d’un sursaut de prise de conscience des Genevois et de ses autorités en 2023.


Grâce à ce référendum nous souhaitons convier la population de Genève à se questionner sur ce PLQ et le caractère totalement illusoire de l’argumentaire qu’il contient, tant social qu’écologique.


Nous souhaitons que nos politiques entendent le désir des Genevois d’une urbanisation et d’une densification « douce et intelligente ». Le vote de chacun CONTRE ce PLQ est essentiel car il représente une petite goutte d’eau précieuse dans l’océan des décisions écoresponsables indispensables à prendre.


Pour toutes ces raisons, VOTEZ NON AU PLQ BOURGOGNE !


75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page